Le saviez-vous?

Deux fois par jour, les marées de la baie de Fundy peuvent atteindre une amplitude de 16 mètres (50 pieds), soit la hauteur d’un immeuble de quatre étages.

Les autochtones mi’kmaq, qui connaissaient les marées de la baie de Fundy mieux que quiconque, créèrent et transmirent des légendes pittoresques qui en expliquent les mystères.

Les rochers ont été surnommés ‘pots de fleurs’, ce qui décrit bien leur forme et les arbres résistants qui les couronnent.

La combinaison des forces gravitationnelles du soleil et de la lune à l’origine des marées est un phénomène universel, mais deux particularités de la baie de Fundy se conjuguent pour engendrer les marées les plus hautes au monde.

Les falaises rougeâtres à Hopewell Rocks se sont formées il y a des millions d’années en raison de la lente érosion d’une immense chaîne de montagnes, plus vieille encore que les Appalaches et plus vaste que les Rocheuses canadiennes.

Chaque été, à partir de la mi-juillet pendant une période migratoire s’échelonnant sur 4 à 6 semaines, de 1 à 2,5 millions d’oiseaux de rivage arrivent par vagues à Hopewell Rocks, ainsi qu’en d’autres endroits de la baie de Fundy, lors de leur périple vers le sud.

La plus forte marée observée était dans la partie la plus en amont de la baie de Fundy, où les marées peuvent atteindre une amplitude de plus de 16 mètres (50 pieds) lors de conditions extrêmes.